SCP318.01

SCP318.01 Services d’aide aux familles francophones

La hausse des prix du carburant n’est plus tolérable dans le secteur de l’aide à domicile et impacte gravement les missions essentielles réalisées par les travailleurs.euses ! Les interlocuteurs sociaux du secteur interpellent les ministres de l’Emploi et de l’Action sociale et exigent des réponses urgentes!

Ce lundi 14 mars 2022, les organisations syndicales et les fédérations d’employeurs du secteur lancent un message commun et univoque, convaincus qu’une interpellation commune identifiant des constats partagés aura plus d’écoute des gouvernements et ministres concernés.

Si la hausse des prix des carburants impacte gravement le portefeuille de l’ensemble des travailleurs.euses, rendant impossible pour certains d’entre eux/ elles le déplacement vers leur lieu de travail, elle est encore plus intolérable pour le personnel de l’aide à domicile.

Dans ce secteur, le véhicule privé du/ de la travailleur .euse est un outil de travail et il est mis à disposition par le travailleur.euse pour remplir sa mission (déplacements entre lieux de vie des bénéficiaires et déplacements avec les bénéficiaires). Le calcul est vite fait: l’augmentation des prix des carburants diminue votre pouvoir d’achat. L’indexation du remboursement des frais de mission n’interviendra qu’en juillet. Trop tard ….

Il devient très difficile pour un grand nombre d’entre vous, voire impossible pour certains d’assumer le coût de la mobilité. Il faut à tout prix maintenir la capacité de mobilité professionnelle des travailleurs.euses pour garantir que les missions soient assurées auprès des bénéficiaires.

Il ya urgence; ces préoccupations doivent faire l’objet de décisions des Gouvernements concernés, afin que

• Les frais de déplacement soient pris en charge dans leur intégralité; Le montant des frais de mission soit adapté pour rendre possible une augmentation de l’intervention des employeurs dans les frais de mission;

• Que cette intervention soit anticipée au plus vite

• Que toutes les mesures nécessaires soient prises pour que les travailleurs.euses puissent poursuivre leur mission essentielle pour la population.

A défaut, c’est une paupérisation des travailleurs du secteur de l’aide à domicile ainsi que mise en péril de l’aide apportée quotidiennement aux bénéficiaires.

Les organisations syndicales envisagent de mener des actions si le message de détresse que nous relayons n’est pas entendu ni suivi de solutions urgentes.

Nous vous tenons informé-es dès que possible.

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à interpeller vos délégué-es